Vous êtes ici : Actus/Promos › Améliorer la qualité de l'air à l’échelle mondiale en accélérant l'introduction de carburants plus propres et les dernières générations de technologie diesel

Publié

Déclaration sur la première Conférence mondiale de l’Organisation mondiale de la santé sur la pollution de l’air et la santé

WASHINGTON, 01 nov. 2018 (GLOBE NEWSWIRE) -- Les constructeurs de camions, de moteurs et d'équipements diesel ainsi que leurs fournisseurs partagent l'objectif d'améliorer la qualité de l'air et la santé des citoyens du monde entier, articulé aujourd’hui autour de la première Conférence mondiale sur la pollution de l’air et la santéà l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) à Genève.

Ci-après une déclaration d’Allen Schaeffer, directeur exécutif du Diesel Technology Forum, quant au rôle du diesel dans l'amélioration de la qualité de l'air dans le monde :

« Les moteurs diesel lourds actionnent les principaux secteurs de l'économie mondiale, permettant le progrès économique à la fois dans les pays en voie de développement et dans les pays développés. Les technologies diesel facilitent la mobilité et permettent de transporter des personnes et livrer des biens et services. Les équipements à moteur diesel permettent de construire des infrastructures critiques et de mener des activités agricoles. Le diesel joue un rôle dans la production de l'énergie électrique. En bref, les technologies diesel améliorent la qualité de vie globale de millions de personnes dans le monde. »

« Les émissions provenant du transport, de la construction et de l'agriculture, en parallèle avec celles provenant du chauffage domestique et des sources industrielles, permettent toutes de participer à l'inventaire mondial des émissions. D'autres facteurs - y compris les politiques gouvernementales, les besoins culturels et les conditions économiques - contribuent directement aussi à la qualité de l'air. »

« D’importants progrès ont été réalisés dans la quasi-élimination des émissions de la génération actuelle des moteurs diesel. Il est important de noter qu’aujourd’hui il faudrait plus de 60 véhicules lourds utilitaires à moteur diesel de la génération actuelle pour égaler les émissions d’un modèle américain unique fabriqué avant les années 2000.

Des technologies diesel modernes de toutes sortes offrent également des réductions substantielles en matière d’émissions de gaz à effet de serre tout en préservant leur efficacité de carburant et leurs caractéristiques de performance supérieures. Depuis plus de sept ans maintenant, les moteurs diesel lourds aux États-Unis et dans d'autres régions du monde ont atteint des niveaux d’émissions de particules et d’oxyde d’azote quasiment équivalents à zéro. 
« Ces systèmes sont efficaces à plus de 95 % en éliminant presque entièrement les émissions des particules fines, ce qui permet également un bénéfice connexe important en termes de réduction d’émissions de noir de carbone, un polluant climatique de courte durée. »

« Les avantages des moteurs diesel de nouvelle technologie dans la réduction des substances particulaires fines sont impressionnants. Selon notre analyse la plus récente des données des véhicules américains 2017 en marche (Classe 1-3) fournie par l’IHS Markit, l’introduction de la plus récente génération de véhicules utilitaires lourds aux États-Unis qui répond à la norme d’émissions de particules fines presque nulles établie pour l'année modèle 2007 a permis d’éliminer 1,5 million de tonnes de particules, un montant équivalent aux émissions de l’intégralité des véhicules légers sur 13 ans. »

« Les solutions destinées à réduire les niveaux de pollution atmosphérique sont diverses et doivent répondre aux nombreuses différentes exigences de chaque pays. Une plus grande opportunité pour les pays en voie de développement de maximiser les progrès en terme d’air pur et de réaliser des réductions d’émissions de particules fines des moteurs diesel, est de passer à des carburants diesel plus propres et à faible teneur en soufre dès que possible. Depuis plus d'une décennie, les États-Unis et d'autres économies développées ont demandé l'utilisation du carburant diesel à très faible teneur en soufre (ULSD) qui contient une teneur maximum en soufre de 15 parties par million (ppm) ou moins. Selon l’International Council on Clean Transportation (ICCT), le monde ne cesse de progresser alors que de plus en plus d'économies en développement adoptent les normes de carburant ULSD. En seulement trois ans, d'ici 2021, l’ICCT prévoit que 81 pour cent de l'approvisionnement mondial en carburant diesel sera ULSD. Ce passage à un carburant diesel plus propre est la base pour pouvoir tirer pleinement parti des avantages liés aux réductions d’émissions des systèmes de contrôle d’émissions, devenus aujourd’hui la norme dans beaucoup d'applications de la technologie diesel avancée ».

La recherche du Health Effects Institute valide la performance d'émissions et les bienfaits pour la santé des moteurs diesel de nouvelle technologie

Le Health Effects Institute (www.healtheffects.org) Advanced Collaborative Emissions Study (ACES) a réalisé l’analyse des émissions et de santé la plus complète jamais effectuée à ce jour pour les moteurs diesel de nouvelle technologie à usage intensif répondant aux normes d'émissions diesel sur route U.S. 2007/2010 et EURO VI/6.

L'étude montre l'efficacité des filtres à particules diesel par la réduction des émissions de particules de plus de 90 pour cent mais aussi des systèmes de réduction catalytiques sélectifs dans la réduction des émissions d'oxydes d'azote (NOx) à l'origine du smog de 94 pour cent. Cette combinaison de nouvelle technologie activée par le carburant ULSD (15 ppm de soufre) répond aux normes U.S. 2007/2010, Euro VI/6, China6, et Bharat Stage VI (Inde). Ces nouveaux moteurs sont bien meilleurs que les moteurs diesel précédents (par ex. U.S. 2004, Euro IV/4 et V/5 - et les équivalents China 4 et 5, et Bharat State IV et V) pour réduire de façon significative les émissions à particules et les expositions de NOx.

Les résultats de l’ACES prouvent que les technologies de post-traitement utilisées dans des moteurs diesel modernes sont très efficaces. Ces moteurs respectent - et dépassent - les réductions imposées par les réglementations américaine et européenne. Les résultats ont démontré que les moteurs diesel qui répondent à ces normes offrent des améliorations spectaculaires en termes d’émissions. Les chercheurs ont noté que « la toxicité globale des gaz d’échappement des moteurs diesel modernes est nettement diminuée par rapport à la toxicité des émissions provenant de moteurs diesel de technologie traditionnelle ».

Dans certains cas, des filtres à particules et d'autres dispositifs de contrôle d'émissions peuvent être adaptés sur des moteurs et du matériel plus anciens pour réduire les émissions de particules. En outre, l'utilisation du biodiesel renouvelable peut également contribuer à la réduction des émissions. L'analyse de cycle de vie effectuée par l’Argonne National Laboratory a permis de constater que les émissions du 100 pour cent de biodiesel (B100) sont de 74 pour cent inférieures à celles du diesel dérivé du pétrole. Récemment, le California Air Resources Board a enregistré des valeurs semblables pour son analyse de cycle de vie du biodiesel provenant de diverses sources. Cependant, le plus gros avantage passe par l'introduction des moteurs diesel de nouvelle technologie.
Pour de plus amples informations sur la technologie diesel avancée et la manière dont elle peut contribuer aux améliorations de la qualité de l'air dans le monde, veuillez consulter :

Retour en haut de page

Améliorer la qualité de l'air à l’échelle mondiale en accélérant l'introduction de carburants plus propres et les dernières générations de technologie diesel

  • SARL Garage De La Noue 18
  • 63 Route de Brinay 18100 Vierzon
  • Tél. : 02.48.53.36.30 Fax : 02.48.53.36.34
  • Service Commercial : 02.48.53.36.32
  • SARL Garage De La Noue 36
  • Avenue Le Corbusier - 36130 Châteauroux-Déols
  • Tél. : 02.54.35.99.40 Fax : 02.54.35.99.41
  • Service Commercial : 02.54.35.99.42